• Lexique technique

    Lexique technique du patinage artistique

     

    Axel : Du nom de son inventeur, le Norvégien Axel Paulsen, l'Axel est un saut facilement reconnaissable: c'est le seul saut où le patineur s'élance en position avancée. Le patineur fait l'appel sur la carre avant extérieure et atterrit sur la carre arrière extér

     

    Combinaison : On dit que deux figures réalisées l'une tout de suite après l'autre l'ont été en combinaison. Lors d'un saut combiné, par ex., le patineur n'est pas autorisé à tourner ou à changer de pied entre les sauts; en d'autres termes, l'appel pour le second saut doit se faire sur le pied de réception du premier saut.


    Croisé : Méthode permettant d'accroître sa vitesse en croisant un pied devant l'autre. Il existe des croisés avant et arrière.

    Danse de création : La danse de création représente 30% du score total de l'équipe en danse sur glace et elle suit la danse imposée. Les patineurs reçoivent un rythme à suivre (par ex., le paso doble ou la rumba) avec une gamme de tempos définies et ils doivent créer une version totalement inédite de la danse. La danse de création ne peut dépasser deux minutes. Les équipes obtiennent une note de composition et une note de présentation.

    Danse libre : La danse libre, qui représente 50% du score total de l'équipe en danse sur glace, est peu réglementée. Les patineurs choisissent eux-mêmes l'ambiance et le rythme musical et ils disposent de quatre minutes pour exécuter un programme libre au cours duquel ils déploient leur technique et leur inventivité par le biais d'une chorégraphie qu'ils ont eux-mêmes conçue. Les équipes obtiennent une note pour la valeur technique et une note pour la présentation.

    Danses imposées : La danse imposée représente chacune 20% du score total de l'équipe en danse sur glace. Tous les patineurs doivent exécuter la même danse sélectionnées sur la même musique. Les danses ont des rythmes prescrits et des pas spécifiques, qui doivent être exécutés de manière exacte. Les équipes se voient décerner une note technique et une note de rythme/d'expression pour chaque danse.

    Dents de pointe : Les dents qui se situent à l'avant de la lame servent à s'élancer pendant les sauts et elles constituent un point de pivot durant les pirouettes.

    Echelle de notation : Les juges décernent les notes suivantes (de 0 à 6) à chaque patineur/couple: O= pas patiné 1= très mauvais 2= mauvais 3= médiocre 4= bon 5= très bon 6= exceptionnel Les dixièmes représentent des appréciations nuancées (par ex., 4,5 se situe entre bon et très bon)

    Flip : Saut piqué; le patineur fait l'appel sur la carre arrière intérieure d'un pied et il atterrit sur la carre arrière extérieure du pied opposé.

    Juge-arbitre : Les juges-arbitres exercent une autorité totale sur l'ensemble des aspects d'une compétition. Le juge-arbitre est tenu de veiller au respect du règlement, à la qualité des normes d'évaluation ainsi qu'au caractère satisfaisant de l'ensemble des aspects techniques de la compétition.

    Lame : Les lames des patins de figure modernes sont légèrement cambrées. Seul un demi-centimètre environ de la partie inférieure de la lame est fait d'acier trempé afin que la carre reste bien tranchante. L'endroit "mou" de la lame se situe sous la plante des pieds.

    Levée boucle main dans la main : Levée où l'homme soulève au-dessus de sa tête sa partenaire, qui est devant lui et regarde dans la même direction. Toujours en l'air, elle regarde dans la même direction en position assise en tenant ses mains derrière elle alors que son partenaire la soutient à l'aide de ses mains.

    Levée en étoile : Levée où l'homme soulève de son côté sa partenaire en la tenant par la hanche; elle prend alors une position en ciseaux, une main touchant l'épaule de l'homme ou conservant les mains libres.

    Levée Hydrant : Levée où l'homme envoie sa partenaire au-dessus de sa tête tout en patinant à reculons. Il fait ensuite un demi-tour et la rattrape en lui faisant face.

    Levée par-dessus la tête : Levée en couple où l'homme étend complètement un ou deux bras alors qu'il tient sa partenaire au-dessus de sa tête. L'homme ne lâche pas sa partenaire pendant la levée, sauf momentanément lorsqu'elle change de position où lorsqu'elle descend. Les mouvements ascendants, rotatifs et descendants doivent être précis.

    Levée piquée par-dessus la tête : Levée où l'homme fait virevolter d'un côté de son corps sa partenaire pour l'amener derrière sa tête en position élevée. Elle regarde dans la même direction que lui en prenant une position d'écart.

    Levée plateau : Levée où l'homme soulève sa partenaire au-dessus de sa tête, les mains maintenues sur les hanches de celle-ci; elle étend son corps horizontalement à la glace dans une position qui ressemble à celle d'un serveur portant un plateau.

    Levée twist : Levée en couple où l'homme soulève sa partenaire au-dessus de sa tête et la lance en l'air où elle fait deux rotations et demie avant d'être reprise et reposée sur la glace.

    Ligne : On appelle ligne la tenue et la position d'un patineur par rapport à la glace. Ce terme est également utilisé dans les épreuves de ballet et de danse.

    Lutz : Saut piqué; le patineur fait l'appel sur la carre arrière extérieure et il atterrit sur la carre arrière extérieure de l'autre pied. Le patineur fait une large courbe vers l'arrière, pique les dents dans la glace et accomplit une rotation dans la direction opposée au virage. Ce saut tire son nom de son inventeur, l'Autrichien Alois Lutz.

    Note de composition : La première des deux notes décernées pour la danse de création. Les juges évaluent l'utilisation de la surface de glace pendant l'exécution du programme, l'originalité, la difficulté et l'assurance.

    Note de présentation : La deuxième des deux notes décernées à l'issue du programme court et du patinage libre pour les épreuves simple et par couple ainsi qu'à l'issue de l'épreuve de danse de création et de danse libre. Les juges évaluent la conformité du programme par rapport à la musique ainsi que les changements de rythme, l'utilisation de la surface de glace et de l'espace disponible, la tenue et le style, l'originalité et l'expression.

    Note de rythme/d'expression : La deuxième des deux notes décernées pour la danse imposée (la note technique venant en premier lieu). Les juges évaluent la synchronisation des pas des patineurs par rapport à la musique ainsi que la limpidité de l'expression de la danse.

    Note des éléments demandés : La première des deux notes décernées à l'issue du programme court pour les épreuves simple et par couple (la note de présentation venant en deuxième lieu). Les juges évaluent la manière dont les patineurs exécutent les huit figures requises.

    Note pour la valeur technique : La première des deux notes décernées à l'issue de l'épreuve de patinage libre et de danse libre pour les épreuves simple et par couple (la note de présentation venant en deuxième lieu). Les juges évaluent la difficulté du programme, la variété des figures, l'assurance et la vitesse.

    Note technique : La première des deux notes décernées pour la danse imposée (la note de rythme/d'expression venant en deuxième lieu). Les juges évaluent la qualité des pas de danse et leur conformité par rapport aux diagrammes appropriés et aux descriptions, les mouvements du couple à l'unisson, les positions du corps, le style et l'assurance.

    Ordre de passage : Résultat du tirage au sort, l'ordre de passage détermine l'ordre dans lequel les patineurs concourront ainsi que le groupe dans lequel ils s'échaufferont avant la compétition.

    Patinage à l'unisson : Mouvements identiques exécutés par un couple de patineurs très près l'un de l'autre.

    Patinage en miroir : Mouvements opposés exécutés par un couple de patineurs très près l'un de l'autre.

    Patinage libre : Le patinage libre représente 66,7% du score final d'un patineur ou d'une équipe dans les épreuves simple et par couple. Cette épreuve suit le programme court. Les patineurs choisissent eux-mêmes leur musique et déterminent eux-mêmes leur chorégraphie de façon à pouvoir déployer au mieux leur technique et leurs talents artistiques. Le patinage libre est limité à quatre minutes et demie pour les hommes et les couples et à quatre minutes pour les dames.

    Pirouette combinée : Suite de pas où le patineur change de pied et de position tout en conservant de la vitesse par le biais d'une pirouette ininterrompue.

    Pirouette debout : Exécutée vers l'avant ou vers l'arrière, la position de base consiste à adopter une position droite et à tenir le pied libre à côté du pied porteur, l'extrémité des dents touchant le mollet de la jambe porteuse.

    Pirouette dos cambré : Exécutée généralement par des femmes, la pirouette dos cambré est une variante de la pirouette debout. La patineuse met ses bras en cercle devant son corps, cambre son dos et regarde vers le haut tout en faisant une pirouette.

    Pirouette en position allongée : Pirouette sur une jambe avec la jambe libre étendue parallèlement à la glace et le haut du corps en position avancée, les bras étendus.

    Pirouette sautée assise : Pirouette sautée où le patineur saute, adopte une position assise à la fin du saut et atterrit dans la même position assise sur le même pied ou sur l'autre.

    Pirouette scratch : Considérée comme une des pirouettes de base, la pirouette scratch est néanmoins l'une des plus difficiles à réaliser correctement. Le patineur place son corps verticalement sur la jambe gauche tout en faisant une pirouette sur la carre intérieure. La jambe droite est tendue devant le corps et le patineur soulève la cuisse, ses bras étant levés sur le côté. Le fait de ramener la jambe libre et les bras permet d'accélérer la pirouette.

    Pirouettes : Figures où les patineurs font une rotation sur leur axe vertical tout en maintenant le contact avec la glace avec un patin ou les deux.

    Programme court : Le programme court représente 33,3% du score final d'un patineur ou d'une équipe dans les épreuves simple et par couple. Il précède le patinage libre. Le programme court dure deux minutes 40 secondes et il comprend huit figures imposées que tous les concurrents doivent obligatoirement exécuter.

    Programme long : Expression argotique pour l'épreuve de patinage libre simple et par couple.

    Quadruple saut : Tout saut composé de quatre rotations ou plus, mais moins que cinq.

    Salchow : Saut de carre où le patineur fait l'appel sur la carre arrière intérieure d'un pied; le patineur atterrit sur la carre arrière extérieure de l'autre pied. Ce saut est nommé d'après son créateur, Ulrich Salchow, qui obtint dix titres de champion du monde de 1901 à 1911.

    Saut de boucle : Un saut de carre à partir de la carre arrière extérieure, le patineur atterrissant sur la même carre arrière extérieure.

    Saut de carre : On appelle saut de carre un saut où le patineur fait l'appel sur son pied porteur sans qu'il n'amène son pied libre en contact avec la glace afin de faciliter l'élan. L'Axel, le saut de boucle et le Salchow sont des sauts de carre courants.

    Saut de valse : Les patineurs se propulsent sur la carre avant extérieure et exécutent une demi-rotation. Considéré comme un demi-Axel, le saut de valse est rarement utilisé en compétition.

    Saut lancé : Figure de couple où l'homme lance sa partenaire en l'air, celle-ci retombant sans assistance sur la carre arrière extérieure.

    Saut simple : Tout saut composé d'une rotation ou plus, mais moins que deux.

    Spirale de la mort : Figure exécutée en couple; l'homme pivote en tenant la main de sa partenaire, qui fait pivoter son corps en position basse et parallèlement à la glace.

    Suite de pas : Séquence de pas qui se suivent immédiatement et exécutés au rythme de la musique.

    Tirage au sort : L'ordre de passage des concurrents lors d'une compétition de patinage artistique est déterminé par tirage au sort. Celui-ci est dirigé soit par le juge-arbitre soit par le président de la compétition en présence d'autres juges (tirage fermé) ou alors les athlètes tirent eux-mêmes un numéro d'une sacoche (tirage ouvert).

    Triple saut : Tout saut composé de trois rotations ou plus, mais moins que quatre.

     

    Source : site du comité olympique